NAHDA Index du Forum

NAHDA
Forum de la renaissance islamique

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

juif sioniste ou arabe sioniste

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    NAHDA Index du Forum -> Savoir -> Géopolitique -> Sionisme
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mouslim
membre sultan
membre sultan

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2010
Messages: 493
Localisation: la terre d'Allah
Masculin
Point(s): 610
Moyenne de points: 1,24

MessagePosté le: Mar 21 Déc - 01:33 (2010)    Sujet du message: juif sioniste ou arabe sioniste Répondre en citant

                                                                  slm




                 Juif sioniste ou arabe sioniste


                  voila une petite preuve que les juifs sionistes qui commande l’Algérie !



Cette vidéo et une preuve que tous les militaires et politiciens algérien et juif sioniste ou arabe sioniste !


            





                                              José Aboulker (agent du Mossad et juif sioniste)


José Aboulker est né le 5 mars 1920 à Alger dans une famille juive. Son père, blessé lors de la Guerre de 14/18, est président du parti radical socialiste d’Alger est médecin hospitalier et professeur à la faculté de médecine d’Alger.
Lui-même étudiant en médecine à Alger, José Aboulker est mobilisé sur place en avril 1940 comme médecin élève officier de réserve.
Déçu par l’armistice, il espère d’abord que l’armée d’Afrique reprendra la guerre. Démobilisé en février 1941, il décide de « faire quelque chose » et participe avec un petit groupe au départ clandestin de volontaires sur des petits bateaux à destination de Gibraltar.
A l’été 1941, par son cousin Roger Carcassonne qui résiste à Oran, il rencontre Jean Rigault, adjoint d’Henri d'Astier de la Vigerie qui va fédérer différents groupes de résistants en Afrique du nord.

Avec ses adjoints dont Bernard Karsenty, il est l’un des principaux animateurs de la Résistance en Algérie et prépare l’aide française au débarquement allié avec Henri d’Astier de la Vigerie, le lieutenant-colonel Jousse et la mission Murphy. Dans la nuit du débarquement américain, le 8 novembre 1942, il commande au commissariat central, l'occupation d’Alger par 400 résistants. Ceux-ci neutralisent les centres de commandement et de transmissions et arrêtent les responsables militaires et civils du gouvernement de Vichy. Avec leur aide, les Alliés prennent en quinze heures Alger, son port intact et les commandants en chef de l’armée d’Afrique.

Fin décembre 1942, après l'exécution de l’amiral Darlan qui sert de prétexte, José Aboulker est arrêté et déporté en Mauritanie puis dans le Sud algérien au camp de concentration de Djenien-Bou-Rezg avec d’autres résistants qui mènent campagne pour la venue du général de Gaulle à Alger. Relâché sur intervention américaine, il rejoint Londres en mai 1943 et rencontre le général de Gaulle.

Pressenti pour devenir délégué militaire départemental, il suit un entraînement adapté mais, finalement, étant médecin, il est nommé délégué à l'organisation du service de santé des maquis et des Forces françaises de l’intérieur (FFI) et pour l’organisation sanitaire civile à la libération. A ce titre, il est envoyé en mission en France en octobre 1943.

De retour à Londres en juillet 1944, il gagne Alger et rend compte de sa mission et de la situation de la résistance. En août 1944, il repart pour une deuxième mission dans les régions de zone sud en insurrection afin d’aider à l’installation des commissaires de la République à Toulouse, Limoges et Clermont-Ferrand.

Il est ensuite délégué de la Résistance d'Algérie à l'Assemblée consultative provisoire de Paris en 1944-1945 avant de reprendre ses études de médecine en 1946. Interne des Hôpitaux de Paris en 1948, il est ensuite professeur, chef de service de neurochirurgie des Hôpitaux de Paris.

Membre du Conseil de l'Ordre de la Libération depuis septembre 2002, José Aboulker est décédé le 17 novembre 2009 à Manosque.
Aboulker est un patronyme juif d'Afrique du Nord. Nom juif séfarade, associant en arabe ‘abû (père ou homme) et ‘al-khayr (l’heureux) : donc père de l’heureux, du bien, ou simplement l’homme heureux.
Larbi Belkheir (ou Larbi Belkhir) de vrai nom JOSEPH SOLAL ABOULKER,
Il a été longtemps chef de cabinet des présidents Chadli Bendjedid et Abdelaziz Bouteflika, et il était ministre de l'Intérieur lors de l'assassinat du président Mohamed Boudiaf à Annaba le 29 juin 1992.

Après la mort mystérieuse du président Houari Boumediene, il commença à se donner une couverture d'homme politique avec la bénédiction intéressée du président Chadli Bendjedid. C'est dans les locaux de l'école militaire qu'il dirigeait, l'ENITA, que s'étaient réunis les militaires afin de choisir le successeur de Boumediene.

er janvier 1938, il est fils d'un cheikh de Zaouïa de Frenda (wilaya de Tiaret). En 1958, il entre dans l'armée française et fait partie des sous-officiers algériens qui sont, grâce aux services secrets français, devenus sous-lieutenants avant d'être exfiltrés vers la Tunisie entre 1958 et 1961, où ils rejoignent l'ALN. (Agent double)

Après les élections législatives avortées de 1991, Belkheir et le général Khaled Nezzar, pourtant liés au chef de l'État Chadli Bendjedid, lui demandent de démissionner. Certains expliquent cette demande par la volonté de Chadli de nommer à l'État-major des militaires proches de lui3. Il démissionne finalement le 11 janvier 1992.

Après le coup d’État militaire de 1992, le pouvoir civil est confié à Mohammed Boudiaf. Celui-ci est assassiné peu après, le 29 juin 1992, par le sous-lieutenant Lambarek Boumaarafi. L'hypothèse de l'implication de Belkheir dans l'attentat contre Boudiaf est parfois avancée4.

Le rôle influent que Belkheir et son ami de toujours le colonel Kerboub joue dans les plus hautes sphères de l'État algérien leur ont valu le surnom de « parrain » (sous-entendu de la mafia militaro-pétrolière algérienne).

Après l'arrivée du général Liamine Zéroual à la tête de l'État algérien en 1994, Belkheir quitte le pays pour la Suisse.

Zéroual doit ensuite quitter le pouvoir suite aux luttes de pouvoir dans l'état-major, suscitées principalement par Mohamed Mediene qui voulait prendre le dessus sur l'ami de Zeroual, Mohamed Betchine. Le pouvoir revient à Abdelaziz Bouteflika, Belkheir rentre en Algérie, il sert d'interface entre les militaires et le nouveau président.

Suite à sa perte d'influence face au véritable chef actuel en Algérie, le président Bouteflika qui est à la tête de toutes les institutions, il est nommé en 2005 ministre d'État et ambassadeur d'Algérie au Maroc. Une décision interprétée à l’époque comme une mise à l'écart de l'homme connu pour son influence au sein des cercles dirigeants.

Il est décédé le 28 janvier 2010 à Alger, après avoir lutté pendant plusieurs mois contre une maladie grave qui l'avait obligé à effectuer plusieurs séjours pour soins en Europe. Les craintes de poursuites judiciaires à l'étranger avaient contraint le général à la retraite à effectuer ses soins à l'hôpital militaire d’Aïn Naadja d'Alger.

En 1958, il entre dans l'armée française et fait partie des sous-officiers algériens qui sont, grâce aux services secrets français et agent du Mossad, devenus sous-lieutenants avant d'être exfiltrés vers la Tunisie entre 1958 et 1961, où ils rejoignent l'ALN.





Larbi Belkheir, Joseph Aboulker de son vrai nom, créateur des GIAs
 




_________________
Allahu 3arlem [ DIEU est Le plus Savant ]


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 21 Déc - 01:33 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    NAHDA Index du Forum -> Savoir -> Géopolitique -> Sionisme Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com