NAHDA Index du Forum

NAHDA
Forum de la renaissance islamique

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Qui se cache derrière Obama

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    NAHDA Index du Forum -> Savoir -> Géopolitique -> Sionisme
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mouslim
membre sultan
membre sultan

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2010
Messages: 493
Localisation: la terre d'Allah
Masculin
Point(s): 610
Moyenne de points: 1,24

MessagePosté le: Mar 14 Déc - 14:36 (2010)    Sujet du message: Qui se cache derrière Obama Répondre en citant

                                                                          slm




Qui se cache derrière l'arrivée du premier decendant d'africains à la Maison-Blanche




                       



                                                                  La tante d'Obama en situation irrégulière aux USA
                                           
                                                                         





Les bombardements US au Yémen et le prétexte "Al-Qaeda"




9/15 FALL OF THE REPUBLIC (HQ) sous-titré





Qui se cache derrière l’arrivée du premier descendant d’africains à la Maison-Blanche


le 18 décembre 2006 un coup d’État s’était produit dans les coulisses du pouvoir US. Oui, c’est ainsi qu’il l’a dit. Un coup d’État. Son unique expression visible, fut le discret départ de Donald Rusmfeld et son remplacement par Robert Gates au Pentagone.
Gates, ancien directeur de la CIA, membre du Parti républicain, serait arrivé là sur les épaules des militaires gringos pour devenir une sorte « d’homme fort » du régime, dans le plus pur style latino-américain, comme un président à la place du président.

Pourquoi ? Les militaires ont réagi de cette manière à la menace contre leurs intérêts corporatistes que faisait peser la politique de Bush appliquée par Rumsfeld pour mener à bien l’occupation de l’Irak. L’emploi de mercenaires, connus comme des « contractants », à la place des soldats professionnels a été une bonne affaire d’un point de vue économique, atténuant le gigantesque coût de la guerre, mais il a créé un précédent négatif pour les militaires de carrières qui se sont vus à terme en danger d’extinction.

Les mercenaires perçoivent un salaire nettement supérieur à la solde des troupes régulières, mais au final elles coûtent moins cher au Trésor états-unien. Si un mercenaire est blessé, son contrat est terminé. Si le blessé est un soldat professionnel, il faut s’en occuper, voire lui verser une pension.
Idéale d’un point de vue économique, la politique de privatisation de la guerre a fini par dresser l’establishment gouvernemental contre la caste militaire ; une tension, qui a été résolue, comme je l’ai indiqué, en imposant à Bush la nomination de Gates et le démantèlement progressif de cette politique.

Il ne s’agit pas seulement d’un changement de têtes, mais d’un véritable coup d’État qui a déplacé la réalité du pouvoir de la Maison-Blanche vers le groupe de militaires qui entoure Robert Gates, à un moment où l’hégémonie économique, politique et militaire de ce pays sur le reste du monde se trouve menacée par la grave crise dans lequel le capitalisme est entré sans perspective de sortie.
Une plaisanterie latino dit qu’il ne peut y avoir de coup d’État à Washington parce que c’est la seule capitale du continent américain où il n’y a as d’ambassade des États-Unis [pour l’organiser Ndt.]. Même à La Havane, il y a une Section des intérêts états-uniens qui fonctionne.

Mais quand Barack Obama, avant son investiture, à peine un mois après avoir gagné l’élection, a annoncé, le 1er décembre 2008 qu’il laisserait Robert gates encore un an à la tête du secrétariat à la Défense
L’impression que j’avais eu a été complètement dissipée quand j’ai lu, stupéfait, que Robert Gates serait le seul membre du cabinet qui n’assisterait pas à la prestation de serment à Washington.
Pourquoi ? Bush, en accord avec Obama, l’a désigné comme « administrateur », une formule qui en a fait le troisième homme dans la ligne de succession du pouvoir. « Si l’on tue le président Obama et le vice-président Biden, Robert Gates assumera le Pouvoir », ont indiqué les agences de presse comme s’il s’agissait d’un détail anodin, habituel lors d’une passation de pouvoir à Washington.
Obama est-il un président prisonnier de Robert Gates et de ses généraux ? Ont-ils déjà préparé son cercueil ? Ou devra-t-il leur obéir pour sauver sa peau ? Des exagérations ? Les prochains jours nous fourniront des éclaircissements.

On a des preuves matérielles de tout ça ?
Le « prix Nobel de la paix » Barack Obama semble vouloir étendre la « guerre contre le terrorisme » au Yémen. Seuls les imbéciles et les suspects peuvent encore feindre de croire qu’Al-Qaeda a un centre de gravité propre et que cette organisation n’agit pas pour les intérêts stratégiques américano-sionistes. Après l’Irak et l’Afghanistan, c’est la région du détroit d’Ormuz, où transite plus de 30% du pétrole mondial, et plus encore le soutien iranien aux tribus Houtis dans le Nord Yémen qui sont visés, et non pas quelques fanatiques se réclamant du « jihad international », concept qui n’existe que dans la volonté de quelques stratèges maffieux et leurs complices médiatiques.
_________________
Allahu 3arlem [ DIEU est Le plus Savant ]


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 14 Déc - 14:36 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    NAHDA Index du Forum -> Savoir -> Géopolitique -> Sionisme Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com